Un chauffage au bois pour toutes les pièces de la maison

By | 17 juin 2014

Passer le pas du chauffage au bois est un acte de bon sens. Tant d’un point de vue écologique qu’économique. Et c’est encore mieux s’il est envisagé comme système principal. Bonne nouvelle : certains appareils assurent, à eux seuls, le chauffage de toutes les pièces de la maison.
Les maisons BBC, passives ou à énergie positive, n’ont généralement besoin que de lui en hiver. Et pour cause. C’est dans un habitat conçu dans une approche environnementale que l’appareil de chauffage au bois trouve toute sa pertinence. Car, bien orienté et protégé du vent, un tel logement exploite bien la chaleur produite et minimise les pertes thermiques. Une bonne isolation contribue aussi efficacement à ce dernier point.
C’est en considération de ces paramètres que l’on peut raisonnablement envisager un système de chauffage au bois unique, sans appoint. Mais il est préférable de le prévoir dès l’élaboration des plans.

Le poêle turbo

Pour une surface habitable inférieure à 80 m2, un poêle turbo suffit. Il s’agit d’un appareil indépendant, de faible puissance, qui distribue la chaleur dans toutes les pièces de la maison. En utilisant le principe de double combustion (grâce à l’adjonction d’un air secondaire, les fumées sont brûlées), les performances sont de 15 à 20 % supérieures à un poêle classique et les émissions de polluants réduites. Le rendement total peut atteindre les 80%.
Ce type de poêle à bois peut être raccordé au système central, mais la méthode est peu courante en France. Le principe; un serpentin parcourant le foyer récupère la chaleur produite.
L’eau chauffée dans le tuyau circule ensuite jusqu’aux radiateurs de l’ensemble de l’habitation. Il est également possible de chauffer l’eau sanitaire, des ballons tampons et même une piscine complète. D’une esthétique souvent moderne, ce type de poêle s’intègre bien dans les intérieurs neufs et contemporains.

Poêle turbo

Poêle turbo

Le poêle à granulés

Selon les caractéristiques du logis, le poêle à granulés est capable de chauffer jusqu’à 180 m2. Souple et simple d’utilisation, il est moins coûteux qu’une chaudière bois pour un rendement tout aussi bon (jusqu’à 90 %). Programmable et automatisé, il peut alimenter un ou deux radiateurs. Certains équipements ventilés ont la particularité de transmettre la chaleur à travers des grilles d’aération dans plusieurs pièces.
Seule contrainte, les granulés (petits cylindres de sciure compressée issus du compactage des résidus de scieries) doivent être stockés dans un lieu sec. En hiver, il faut compter entre deux et quatre chargements par semaine.
Point fort : l’émission de particules nuisibles est faible, grâce à un bon niveau de combustion. Le bruit des ventilateurs peut en revanche gêner et un branchement électrique pour l’alimentation constante du brûleur est indispensable.

Poêle à granulés

Poêle à granulés

Le poêle de masse

S’ils ont toute l’affection des pays nordiques depuis des décennies, Les poêles de masse sont très peu utilisés en France. Tout leur intérêt repose sur le principe d’inertie. Le lourd habillage maçonné de pierres, briques ou béton stocke une grande partie de la chaleur produite tandis que le reste est restitué sous forme de rayonnement au moment de la combustion des bûches. Si sa montée en température est lente, l’autonomie de ce type de poêle est importante.
Pour deux heures de feu, la maison sera chauffée pendant près de 24 heures, voire plus. Le poêle à accumulation ne nécessite qu’un conduit de cheminée et le nombre de chargements en bûches est réduit. Il convient bien aux habitations conçues autour d’une grande pièce principale.

Poêle de masse

Poêle de masse

La chaudière à bois

C’est un équipement programmable, utilisant des granulés ou des plaquettes. Il chauffe un volume d’eau transmis aux radiateurs ou au plancher chauffant. La chaudière bois a un rendement très élevé (de l’ordre de 85 à 90 %) et les émissions de cendres et de polluants sont très faibles.
Inconvénient : le combustible est obligatoirement stocké dans un vaste silo. Il est ensuite allumé automatiquement dans la chambre de combustion. Confort et autonomie sont ainsi garantis. Parmi les nombreux produits proposés, on trouve des équipements alternatifs, dits “bi-énergie » (bois/gaz ou bois/fioul). Faciles d’usage, ils ont le grand avantage d’assurer le relais du bois lorsque celui-ci vient à manquer. Ils sont néanmoins boudés des consommateurs en raison de l’investissement financier qu’ils supposent.

Chaudière à bois

Chaudière à bois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge